Rencontrez le developpeur de circuits imprimés Tor-Anders Lunder qui a contribué à développer un drone autonome chez Staaker

December 18, 2017 Judy Warner

Drone Staaker suivant une motoneige

Judy Warner : Tor-Anders, accepteriez-vous​ ​de nous​ ​parler​ ​un​ ​peu​ ​de​ ​votre​ ​parcours,​ ​comment​ ​êtes-vous devenu​ ​a​ ​concepteur de​ ​circuits imprimés​ ​et​ ​comment​ ​êtes-vous​ ​arrivé​ ​chez​ ​Staaker ?

 

Tor-Anders Lunder : Bien sûr. Après l'obtention de mon Master à l’université norvégienne de science et de technologie (NTNU) de Trondheim, j’avais déjà travaillé sur quelques projets impliquant la conception de circuits imprimés et j'avais envie de connaître l’intégralité du processus, depuis la conception jusqu'à l'assemblage, j'ai voulu en savoir plus dans ce domaine. J’ai débuté ma carrière en 2000 en tant qu'ingénieur d'applications chez Chipcon, une start-up qui travaillait sur des semi-conducteurs RFIC, rachetée par Texas Instruments en 2006. Chez Chipcon, j’ai élaboré des conceptions de référence, et beaucoup appris sur les processus de conception de circuits imprimés et les pièges à éviter lors des phases de conception. En 2007, j’ai intégré la société Radiocrafts, où je concevais des modules radio et créais des conceptions de référence pour ces modules radio. La nécessité de concevoir des cartes petits formats a engendré de nouveaux défis dans mon travail de conception de circuits imprimés. En 2016, j'ai eu le sentiment qu'il me manquait la dernière pièce du puzzle : la synchronisation entre la CAO électronique et la CAO mécanique. J’ai eu envie de me concentrer davantage sur le développement d'un produit final, et Staaker s'est révélé une opportunité idéale.

 

J. Warner : Vous​ ​​avez récemment​ ​présenté une conférence ​à l'occasion​ ​de l'événement AltiumLive​ ​2017 : SOMMET​ ​ANNUEL​ ​DE LA CONCEPTION​ ​DE CIRCUITS IMPRIMÉS​ ​à​ ​Munich,​ ​en Allemagne. Auriez-vous​ ​l'amabilité​ ​de nous​ ​donner​ ​un​ ​aperçu​ ​de​ ​ce que​ ​vous​ ​aviez​ ​expliqué,​ ​et​ nous dire ​ce qui​ ​vous a​ ​incité​ ​à​ ​vouloir faire​ ​cette présentation ?

 

Tor-Anders Lunder : Cette présentation visait à insister sur les avantages d’utiliser la fonction 3D dans Altium Designer afin de concevoir des circuits imprimés multi-systèmes. Une étude de cas ayant pour sujet la conception d'un drone chez Staaker servait à démontrer comment et pourquoi les modèles 3D permettent de « réussir du premier coup » lorsqu'il s'agit de développer des produits complexes. Je cherchais un lieu informel pour en savoir plus sur Altium et entrer en relation avec les secteurs impliqués dans la production et l’assemblage de circuits imprimés. AltiumLive 2017 rassemblait évidemment tous ces critères, d'où mon désir d'y participer. Pour nous, en tant que startup, être invités à parler de ce que nous aimons faire est très profitable, de même que participer à cette grande manifestation gratuitement, puisque l'entrée était offerte à tous les intervenants.

Tor-Anders Lunder dans les locaux StaakerDrone Staaker

J. Warner : Nous sommes ravis d'apprendre que le programme d'Altium vous a été utile, et nous avons bien évidemment apprécié votre présentation. Quels​ ​défis​ ​spécifiques​ ​affrontez-vous​ ​lorsque​ ​vous​ ​concevez des​ ​produits électroniques​ ​pour​ ​un​ ​drone​, notamment quand ​celui-ci​ ​est​ ​conçu​ ​pour les amateurs​ ​de sports​ ​extrêmes ?

 

Tor-Anders Lunder : Les principales difficultés concernent la façon de minimiser le bruit entre les sous-systèmes à l’intérieur du drone et de faire fonctionner les capteurs de manière optimale quelles que soient les conditions. Viennent également s'ajouter des problèmes d’EMC pour la conformité FCC/CE, qui s'avèrent compliqués et chronophages. (Voir la vidéo sur le drone Staaker ici)

 

J. Warner : Quelle​ ​partie​ ​préférez-vous​ ​et​ ​laquelle​ ​aimez-vous​ ​le moins​ ​dans votre​ ​travail​ ​de conception​ ​de circuits imprimés ?

 

Tor-Anders Lunder : Ce que je préfère dans la conception de circuits imprimés, c'est l’art du placement et du routage. Je le conçois comme un jeu complexe de type Tetris, où toutes les règles de conception électrique doivent être prises en compte. C’est le moment où je monte le son de la musique, puisque la majeure partie du travail intellectuel a déjà été fait dans le schéma de routage. Ce que j'aime le moins dans la conception de circuits imprimés, c'est la documentation. Cependant, le fait de préparer les modèles en amont et d'utiliser Draftsman dans Altium Designer rend cette partie beaucoup plus simple et rapide que ce que j’ai pu connaître avec d’autres logiciels de CAO électronique. Par conséquent, la phase que j'aime le moins n'est plus aussi pénible qu'avant.

 

J. Warner : Qui​ ​furent​ ​vos​ ​mentors​ ​professionnels,​ ​et​ ​quel​ ​rôle​ ​ont-ils​ ​joué​ ​au cours​ ​de​ ​votre​ ​carrière ?

 

Tor-Anders Lunder : J’ai beaucoup appris de mon premier supérieur hiérarchique chez Chipcon, qui m’a embauché directement à ma sortie de l’université en 2000. Ses connaissances sur tous les aspects de la conception et de l'assemblage de circuits imprimés m'ont été très utiles étant donné que j'apprenais tout juste les détails des processus de conception et comment les adapter aux règles de conception dans notre logiciel de CAO. Plus tard, en 2003, il a créé sa propre entreprise, Radiocrafts. J’ai rejoint son équipe en 2007, et j'ai continué à apprendre avec lui. Cette expérience m’a beaucoup servi quand j’ai poursuivi ma carrière en tant que concepteur de hardware chez Staaker.

 

J. Warner : Quel​ ​conseil​ ​donneriez-vous​ ​à​ ​un​ ​concepteur​ ​qui​ ​​​démarrerait​ ​tout​ ​juste​ ​dans​ ​le​ ​domaine ?

 

Tor-Anders Lunder : Pour être un bon concepteur de circuits imprimés, il faut consacrer un certain temps à la compréhension du processus de production des circuits imprimés et bien connaître les documents dont le fabricant a réellement besoin. Évitez la redondance et les informations inutiles. Commencez par utiliser les règles de conception de votre logiciel de CAO et configurez-les en respectant les conditions sélectionnées par votre fabricant. Si vous ne comprenez pas une règle de conception, cherchez sa signification et ajustez vos réglages en conséquence.

Drone Staaker suivant un snowboarder

J. Warner : Avez-vous​ ​un dernier​ ​mot​ ​à​ ​ajouter​ ​pour​ ​terminer​ ​cet entretien ?

 

Tor-Anders Lunder : Je pense que si vos règles de conception sont bien configurées en amont et adaptées au type de circuit imprimé que vous allez concevoir, la probabilité d'échec est considérablement réduite. Si vos règles de conception de CAO électronique ne sont pas adaptées aux spécifications de fabrication de votre circuit imprimé, le fabricant ajustera votre conception afin de respecter le processus de fabrication. Certains effectuent même des modifications sans vous demander d'autorisation. Ce qui me fait vraiment défaut, c'est une synchronisation plus simple entre les règles de conception des systèmes de fabrication de circuits imprimés et celles des systèmes de CAO électronique. L'importation de règles de conception est déjà prise en charge par la plupart des logiciels de CAO, mais la difficulté est d’obtenir un fichier de règles de conception de la part des fabricants qui incluraient tous les paramètres de règles de conception ou qui seraient compatibles avec notre logiciel de CAO électronique.

 

J. Warner : C’est toujours un problème que l’industrie tente de régler en proposant des solutions, comme l'IPC-2581, mais il n'est pas encore complètement résolu ! Je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de partager votre expérience avec nos lecteurs. Nous vous souhaitons une bonne chance une belle et longue réussite chez Staaker !

 

Tor-Anders Lunder : Ce fut un plaisir. Merci.

 

About the Author

Judy Warner

Judy Warner has held a unique variety of roles in the electronics industry since 1984. She has a deep background in PCB Manufacturing, RF and Microwave PCBs and Contract Manufacturing with a focus on Mil/Aero applications in technical sales and marketing. She has been a blogger, writer, contributor and journalist for several industry publications such as Microwave Journal, The PCB Magazine, The PCB Design Magazine, PDCF&A and IEEE Microwave Magazine and is an active member of multiple IPC Designers Council chapters. In March 2017, Warner became the Director of Community Engagement for Altium and was immediately tasked with the launch of Altium’s monthly On Track Newsletter. She was also instrumental in launching AltiumLive 2017: Annual PCB Design Summit in San Diego and Munich, a newly founded annual Altium User Conference. Her passion is providing resources, supporting and advocating for PCB Designers around the world and acting as brand ambassador for Altium.

Follow on Twitter More Content by Judy Warner
Previous Article
Azevedo l’Android IT: equipe de football de robots humanoïdes
Azevedo l’Android IT: equipe de football de robots humanoïdes

L’Android IT, Robocup et l’équipe de robots humanoïdes de l’Aeronautics Insitute of Technology (ITA) entren...

Next Article
Quels sont les critères à privilégier dans le choix d'un logiciel de conception de circuits imprimés ?
Quels sont les critères à privilégier dans le choix d'un logiciel de conception de circuits imprimés ?

Lorsque vous choisissez un nouveau logiciel de conception de circuits imprimés, il faut tenir compte de nom...

Commencez l’évaluation gratuite de Altium Designer. +1-800-544-4186

Faire un essai