Les technologies intelligentes contribuent à la lutte contre la maladie de Parkinson

Nuage de mots autour de la maladie de Parkinson

 

 

La semaine dernière, je suis allé à Toronto rendre visite à mes parents. Il y a peu, les médecins ont découvert que mon grand-père de 87 ans souffrait de démence et ont donc ordonné le retrait de son permis de conduire. Si ma famille a été soulagée de le savoir à l'écart des routes, cette perte d'indépendance l'a plongé dans le désespoir. Je me suis toutefois rendu compte qu'il ne s'était pas laissé abattre en passant le chercher. À mon arrivée, la maison était vide, mais sa voiture était toujours là. J'ai finalement appris qu'il avait commandé un taxi via Uber. Alors que certaines applications peuvent aider les personnes dont la dégénérescence neurologique n'en est encore qu'à ses prémices, de nombreux appareils intelligents sont en cours de développement pour véritablement lutter contre ces maladies. Nous allons voir dans cet article comment des couverts high-tech et les technologies portables peuvent aider les patients souffrant de la maladie de Parkinson à limiter l'impact de leurs symptômes.

Aujourd'hui, environ 60 000 nouveaux cas de la maladie de Parkinson sont diagnostiqués chaque année aux États-Unis, et bien d'autres ne sont pas détectés. Bien que l'on associe généralement les dégénérescences neurologiques au troisième âge, il faut savoir que 4 % des malades sont diagnostiqués avant 50 ans. L'essor de l'Internet des objets permet de proposer aux patients des technologies et des soins à même de révolutionner leur qualité de vie. Des entreprises comme IBM et Pfizer l'ont bien compris et étudient de nouvelles façons de suivre et mesurer les données des patients. Elles espèrent pouvoir fournir aux chercheurs et médecins des données en temps réel facilitant le traitement des symptômes et permettant de mieux comprendre la maladie. D'ici là, trois appareils prometteurs ont été mis au point. Si leur objectif premier est d'aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, ils peuvent également jouer un rôle chez d'autres patients.

 

 

cerveau tenant une fourchette et une cuillère
Les cuillères électriques seront capables d'indiquer à votre cerveau les goûts qu'il devrait ressentir.

 

 

Cuillères électroniques

Le goût est un sens que la plupart d'entre nous tiennent pour acquis. Bien que l'on puisse être tentés de la reléguer au rang d'inconvénient mineur par rapport aux autres symptômes de la maladie de Parkinson, l'agueusie peut avoir un impact considérable sur la qualité de vie des personnes touchées. En 2013, le groupe de Nimesha Ranasinghe de l'Université nationale de Singapour a montré que les récepteurs du goût présents sur la langue pouvaient être trompés et incités à générer des sensations salées, sucrées, aigres et amères à l'aide d'une électrode en argent. Pour ce faire, l'électrode touche le bout de la langue et stimule les récepteurs à l'aide d'un courant alternatif d'intensité variable et de légers changements de température. Aujourd'hui, Nimesha Ranasinghe et d'autres groupes de recherche, dont un groupe basé à l'Université de Londres, appliquent cette technologie à une cuillère pour restaurer le sens du goût chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou de démence. Si certains de ces couverts sont loin d'être pratiques, je trouve que ces recherches sont vraiment de bon goût.

Liftware

Une autre cuillère de premier choix est aujourd'hui commercialisée : il s'agit d'un produit appelé Liftware Steady. Les personnes souffrant de la maladie de Parkinson peuvent ne plus être capables de manger seules en raison des tremblements de leurs mains. Cette cuillère est spécialement conçue pour annuler les effets de ces tremblements et éviter que la nourriture ne tombe. Pour la voir en action, regardez cette vidéo. Comment cela fonctionne ? Eh bien, la cuillère (ou la fourchette, selon l'extension que vous choisissez) intègre une puce électronique, de petits moteurs et des capteurs de mouvement. Elle n'est pas parfaite, mais elle parvient tout de même à annuler environ 70 % des tremblements, ce qui se traduit par une stabilisation des tremblements d'une amplitude de moins de 5 cm. Elle contient également une batterie rechargeable offrant une autonomie équivalant à une heure d'utilisation continue. Liftware ne s'est pas arrêté en si bon chemin et continue d'essayer d'améliorer la qualité de vie des personnes à mobilité réduite, notamment avec son nouveau produit, Liftware Level.

 

 

Gros plan sur les mains d'une personne âgée
Les technologies portables et les couverts intelligents peuvent limiter les tremblements des mains causés par la maladie de Parkinson.

 

 

La montre d'Emma

Ma technologie portable préférée reste malgré tout la montre d'Emma. Haiyan Zhang a conçu spécifiquement cette montre pour Emma Lawton, une graphiste qui souffre de la maladie de Parkinson alors qu'elle a tout juste la trentaine. Les tremblements l'empêchent de dessiner et d'écrire, mais sa montre a pour but de les contrôler. Après l’avoir écoutée parler de ses expériences, Haiyan Zhang a émis l'hypothèse que le cerveau d'Emma était en guerre contre lui-même, une partie essayant de générer un mouvement et l'autre essayant de l'arrêter. Les deux signaux s'affrontent et s'amplifient, entraînant les tremblements. La montre utilise des vibreurs pour interrompre ce cercle vicieux et distraire le cerveau. Grâce à ce stratagème, Emma peut maintenant écrire et dessiner lorsqu'elle porte sa montre. Sa réussite a poussé Haiyan Zhang à étudier comment proposer cette technologie a un plus grand nombre de personnes. Pour en savoir plus, regardez ce bref documentaire expliquant sa création.

Ces exemples vous inspirent et vous souhaitez concevoir des produits pouvant transformer la vie des victimes de la maladie de Parkinson ? Vous aurez besoin d'un logiciel de création de circuits imprimés approprié. Contactez-nous ici pour découvrir comment Altium Designer peut vous aider à vous lancer.

 

 

 

 

 

Previous Article
Les technologies de stockage dans l'IoT : La mémoire CBRAM à ultra faible consommation
Les technologies de stockage dans l'IoT : La mémoire CBRAM à ultra faible consommation

La mémoire CBRAM est aussi révolutionnaire que le disque dur face à la disquette.

Next Article
La conception de circuits imprimés en 3D : pourquoi en avez-vous besoin et comment peut-elle vous aider ?
La conception de circuits imprimés en 3D : pourquoi en avez-vous besoin et comment peut-elle vous aider ?

Utilisez l'environnement 3D de votre application de CAO pour vous aider à voir et à éviter les erreurs liée...

Commencez l’évaluation gratuite de Altium Designer. +1-800-544-4186

Faire un essai