L'ingénierie, une passion transmise de père en fils ?

Mihir and Milan Shah

 

Judy Warner : Mihir, pourriez-vous nous en dire plus sur votre parcours et votre carrière professionnelle ?

Mihir Shah : Je suis ingénieur électricien. Mon parcours a été ponctué d'expériences diverses : j'ai touché à tout, du groupe motopropulseur des véhicules électriques chez Tesla à l'électronique de puissance haute tension chez Taser. J'ai également exercé en tant que Chef du personnel chez Taser. Ces expériences m'ont permis d'acquérir d'excellentes compétences pratiques, qui m'ont aidé à réussir dans mon rôle de Directeur des projets spéciaux chez Royal Circuits.

J. Warner : Comment votre père a-t-il pesé sur votre décision de vous orienter vers le secteur de l'électronique ?

M. Shah : Depuis notre enfance, mon père nous a préparé mon frère et moi-même à rejoindre l'entreprise familiale. Nous avons toujours été libres de choisir les études que nous souhaitions poursuivre, mais sa passion et son dévouement à l'entreprise en ont fait l'un des piliers de notre famille. Il nous a toujours encouragés à nous surpasser, et comme mon frère et moi aimions tous deux faire quelque chose de nos mains, nous nous sommes vite pris de passion pour l'ingénierie électrique et l'électronique en général. Après plusieurs années passées à travailler sur l'aspect conception/client dans ce secteur, rejoindre l'entreprise familiale était une évidence.

J. Warner : Quel âge aviez-vous quand votre père a racheté Royal Circuits ? Passiez-vous beaucoup de temps à l'atelier ?

M. Shah : J'avais 13 ans quand mon père a racheté Royal Circuits. Nous habitions dans l'Illinois et toute la famille a déménagé en Californie pour poursuivre cet incroyable rêve ! Toute ma vie, mon père a travaillé dans le secteur des cartes, même avant Royal. Mon frère et moi passions tous nos étés et vacances à l'atelier. Nous assumions tout type de tâches, du nettoyage des machines de perçage à l'expédition des cartes lorsque le nombre de commandes s'envolait. Un été, alors que j'étais encore au lycée, j'ai même travaillé en tant que technicien de soudage dans un atelier d'assemblage partenaire. Il va sans dire qu'après cette expérience épuisante, je me suis empressé de m'inscrire à l'université.

J. Warner : Il est vrai que le soudage manuel est une tâche fastidieuse qui n'est pas aussi simple qu'elle en a l'air ! Qu'est-ce qui vous a le plus surpris lorsque vous êtes passé de l'ingénierie à la fabrication ?

M. Shah : J'ai été surpris de constater à quel point la fabrication des cartes reste un processus manuel ainsi que par la quantité de composants mobiles nécessaires à la construction et l'assemblage des cartes, qu'il s'agisse d'un projet à 100 dollars ou à 10 000 dollars. Même si nous nous employons à fluidifier autant que possible les devis et les commandes de cartes, leur fabrication exige encore de très nombreux processus aussi techniques que complexes (ce qui demande une main-d'œuvre extrêmement qualifiée et fiable). Pas un jour ne passe sans que je ne m'émerveille de voir en action une machine aussi bien huilée que la nôtre.

J. Warner : J'aimerais vraiment pouvoir montrer à tous les ingénieurs et concepteurs à quel point ce processus est complexe. La fabrication de cartes mérite bien plus de considération que ce que certains lui accordent, malheureusement. Quel impact aimeriez-vous avoir sur l'entreprise ?

M. Shah : Sur le plan opérationnel, j'aimerais continuer d'œuvrer en faveur de notre objectif : que la commande d'un circuit imprimé devienne aussi simple, fluide, transparente et rapide que celle de tout autre objet sur Internet. À long terme, je veux honorer l'héritage de mon père, qui a construit une entreprise prospère dont le taux de renouvellement du personnel est pour ainsi dire nul et qui continue de pourvoir aux besoins de salariés épanouis et de leur famille tout en étant gérée par une équipe/famille de passionnés. J'aime mon père et j'aime cette entreprise. Il est important pour moi de continuer à développer ma passion afin qu'elle égale un jour la sienne, mais aussi de la partager avec nos clients, nos salariés et nos familles.

Note de l'éditeur : Depuis 20 ans, le taux de renouvellement du personnel de Royal Circuits n'a jamais dépassé 1 %. Plusieurs fils ont suivi les traces de leur père en rejoignant la « famille » Royal Circuits. Les photos ci-dessous présentent certains des duos père-fils qui font partie de cette incroyable équipe.

 

Fabian, Teo, Santiago

 

 

Rudy Sr., Rudy Jr.


 

Johnny, Riki

 

 

About the Author

Judy Warner

Judy Warner has held a unique variety of roles in the electronics industry since 1984. She has a deep background in PCB Manufacturing, RF and Microwave PCBs and Contract Manufacturing with a focus on Mil/Aero applications in technical sales and marketing. She has been a blogger, writer, contributor and journalist for several industry publications such as Microwave Journal, The PCB Magazine, The PCB Design Magazine, PDCF&A and IEEE Microwave Magazine and is an active member of multiple IPC Designers Council chapters. In March 2017, Warner became the Director of Community Engagement for Altium and was immediately tasked with the launch of Altium’s monthly On Track Newsletter. She was also instrumental in launching AltiumLive 2017: Annual PCB Design Summit in San Diego and Munich, a newly founded annual Altium User Conference. Her passion is providing resources, supporting and advocating for PCB Designers around the world and acting as brand ambassador for Altium.

Follow on Twitter Follow on Linkedin Visit Website More Content by Judy Warner

No Previous Articles

Next Article
Les avantages des plateformes multi-capteurs pour les réseaux de capteurs sans fil de l'Internet des Objets
Les avantages des plateformes multi-capteurs pour les réseaux de capteurs sans fil de l'Internet des Objets

De nombreux objets connectés sont limités par leurs capacités en matière de capteurs. Les capteurs intégrés...

Commencez l’évaluation gratuite de Altium Designer. +1-800-544-4186

Faire un essai