Cinq prédictions technologiques pour 2019 et la décennie de bouleversements qui va suivre

February 20, 2019 Duane Benson

2019 s'annonce mouvementée. Ces dernières années ont déjà été bien agitées, mais 2019 va poursuivre l'amplification de ces innovations et bouleversements.

Je sais que certaines personnes observent avec appréhension les tendances technologiques actuelles, notamment l'intelligence artificielle, mais je suis pour ma part très optimiste. Les réussites les plus durables de notre civilisation sont aussi celles qui volent régulièrement en éclats. Les bouleversements réguliers nous permettent de repartir de zéro et d'aller plus loin, en exploitant de nouvelles possibilités. Je crois vraiment que notre nature même nous pousse à toujours aller de l'avant.

C'est donc dans cet état d'esprit que je vais vous livrer mes prédictions pour la prochaine décennie.

 


Prédiction 1 : l'intelligence artificielle (IA) deviendra omniprésente


Je pense que cette prédiction fait consensus. Pour autant, ma vision est probablement différente de celles que j'ai pu entendre à de nombreuses reprises. À mon sens, l'intelligence artificielle, la « machine », ne nous réduira pas à l'esclavage et ne nous remplacera pas. J'estime plutôt que nous saurons dompter cette machine et l'utiliser de manière productive.

En mars 2016, Microsoft a inscrit un chatbot doté d'une IA sur Twitter. Ce chatbot était conçu pour utiliser l'apprentissage automatique afin de renforcer ses capacités d'interaction avec les internautes et de devenir plus humain. En moins de 24 heures, il s'est transformé en un personnage raciste et misogyne. Nous, humains, avons involontairement corrompu cet embryon de vie artificielle en lui montrant nos pires côtés plutôt que les meilleurs. On ne peut pas dire que nous ayons vraiment brillé !

Les humains seront peut-être réduits à l'état d'esclavage, mais l'IA n'en sera pas responsable. Pour moi, cet état de fait ne peut venir que d'humains malintentionnés utilisant des systèmes contrôlés par eux. Je pense que l'être humain est bon dans la majorité des cas. Pour autant, nous savons tous que certaines personnes cherchent à utiliser la technologie à des fins personnelles, nuisibles à la société. Les systèmes informatiques peuvent amplifier ce phénomène et c'est sur ce point que j'espère que nous ferons preuve d'une vigilance accrue.

L'IA se généralisera au cours des dix prochaines années. Les machines ne gagneront pas une conscience, mais leurs capacités seront parfaitement équivalentes à celles des êtres humains et les dépasseront certainement sur de nombreux points. Tant que nous encadrerons cette technologie de manière responsable, je suis persuadé que nous en tirerons des avantages formidables.

 


Prédiction 2 : les autoroutes deviendront bien plus sûres et les travaux bien plus rares


Vers la fin de la prochaine décennie, les voies de covoiturage seront converties en voies pour véhicules autonomes. Les seuls véhicules autorisés sur ces voies seront ceux capables de se déplacer de manière autonome et connectés au réseau Autonet. D'ici la fin de la décennie, la quasi-totalité des véhicules de société sera connectée et jusqu'à 20 % des véhicules personnels le seront également.

Autonet est un réseau Internet dédié aux véhicules et conçu pour rassembler toutes les informations susceptibles de les concerner. Ainsi, plutôt que de ne connaître que son environnement immédiat, chaque véhicule pourra se connecter à ce réseau et exploiter les données issues des capteurs et capacités de traitement des autres.

Grâce à la connexion à Autonet, tous les véhicules sur ces voies se comporteront de manière unifiée. Ils pourront rouler plus rapidement tout en étant plus proches les uns des autres, avec une sécurité bien supérieure à celle dont nous disposons aujourd'hui. Cette automatisation permettra d'accroître significativement la capacité des autoroutes, sans qu'il soit besoin de les élargir davantage.

 

 

Prédiction 3 : le secteur de la santé changera radicalement de paradigme


Aujourd'hui, la santé représente un secteur extrêmement vaste. Il encourage les bilans réguliers, les régimes sains et l'activité dans le but de réduire les coûts réglés par les assurances et d'améliorer la longévité. Cette approche est louable, mais bien insuffisante. Le problème du secteur de la santé réside en partie sur le fait qu'il repose sur les progrès technologiques réalisés au cours des trente dernières années. Mais les interactions entre technologie et santé sont sur le point de changer du tout au tout. Ce changement sera comparable à celui observé dans nos vies personnelles lors de l'avènement de l'ordinateur personnel, d'Internet et du smartphone.

Je pense que d'ici cinq à dix ans, les premiers organes cultivés à partir de nos propres cellules à des fins de transplantation feront leur apparition. Un squelette sera imprimé en 3D avec une structure solide. Les cellules cutanées du destinataire seront converties en cellules souches, qui seront alors programmées pour se multiplier autour de ce squelette et former un rein, un foie ou un autre organe. Cet organe pourra alors être greffé sans qu'il soit nécessaire d'administrer des traitements visant à prévenir son rejet.

En parallèle de l'impression 3D, nous verrons apparaître l'ingénierie subcellulaire. La programmation de virus deviendra un moyen viable de soigner de nombreux cancers et autres maladies graves. Cette technique finira par permettre de traiter efficacement et rapidement la quasi-totalité des maladies connues.

Les coûts des traitements les plus évolués sont aujourd'hui astronomiques et continueront de grimper à un rythme quasi logarithmique au cours des dix prochaines années. À terme, les compagnies d'assurance refuseront de couvrir ces traitements et personne ne pourra se les offrir, sauf à disposer d'un compte en banque à neuf chiffres. Nous aurons alors un choix de société à faire : mettre ce progrès de côté et le laisser tomber dans l'oubli ou considérer certaines facettes de la santé comme nous avons approché la conquête spatiale dans les années 60 : un objectif tellement immense que seul un gouvernement peut le financer.

Les premiers traitements de ce type coûteront des millions, voire des dizaines de millions de dollars. Mais une fois que les cellules souches seront injectées et programmées pour réparer des organes in situ, les coûts et infrastructures nécessaires chuteront considérablement. Lorsque le corps humain pourra être presque entièrement réparé par injection (probablement d'ici 20 à 30 ans), la santé deviendra aussi triviale que la réparation automobile.

 

 


Prédiction 4 : l'IoT (Internet of Things) fonctionnera enfin


Aujourd'hui, le marché de l'IoT est dominé par trois grands acteurs (Amazon avec Alexa, Google avec son Assistant et Apple avec Siri et son HomePod) qui laissent peu de place à la multitude d'autres petits fournisseurs qui tentent de percer. À l'heure actuelle, ces systèmes permettent déjà de faire beaucoup de choses, mais ils sont encore réservés aux personnes intéressées par la technologie. Aucun des systèmes proposés n'est suffisamment simple pour qu'une personne lambda puisse l'installer, le sécuriser et le configurer sans se poser de question. L'interopérabilité est quant à elle largement améliorable. Au cours de la prochaine décennie, les normes, protocoles et technologies de sécurité vont évoluer de sorte qu'intégrer l'IoT à votre quotidien ne sera pas plus difficile que de brancher un grille-pain.

Il est souvent plus difficile de rendre une technologie accessible que de la mettre au point, mais c'est pourtant l'aspect le plus important. Nous n'exploiterons pas tout le potentiel d'Internet tant que nous n'aurons pas atteint ce niveau de simplicité, objectif qui devrait selon moi être atteint d'ici 5 à 10 ans.

 

 

Prédiction 5 : les problèmes de sécurité appartiendront au passé


La sécurité, comme la simplicité d'utilisation, est un facteur indispensable pour exploiter le véritable potentiel d'un monde connecté. Aujourd'hui, malgré tout le chemin parcouru, l'ingénierie sociale, le contact d'un humain par un autre humain, reste le plus grand risque de sécurité. Nous aurons toujours besoin d'améliorer les technologies de sécurité, mais ces efforts ne seront jamais suffisants si nous ne résolvons pas le problème de l'humain. J'aimerais avoir la solution, je pense que ce serait un domaine très porteur. Malheureusement, cela me dépasse totalement. Quelqu'un finira par la trouver au cours des dix prochaines années, et cette solution élargira grandement le champ des possibles. Je crois même que mes quatre prédictions ci-dessus en dépendent.

Previous Article
L'équipe d'étudiants d'Oronos Polytechnique vise les étoiles en concevant des circuits imprimés pour sa fusée
L'équipe d'étudiants d'Oronos Polytechnique vise les étoiles en concevant des circuits imprimés pour sa fusée

En savoir plus sur l'équipe d'Oronos Polytechnique.

Next Article
OnTrack Newsletter January 2019
OnTrack Newsletter January 2019

×

Abonnez-vous à la newsletter Altium OnTrack

Langue de courriel préférée*
Reconnaissant la politique de confidentialité d'Altium, je consens à ce que Altium collècte et utilise mes données personnelles afin de m'envoyer des communications, y compris à des fins de marketing, par téléphone ou par courriel.
!
Merci !
Error - something went wrong!