Circuits imprimés : doit-on concevoir des produits réparables ?

January 16, 2018

circuit imprimé sur une table avec outils de réparation pour l'électronique.

 

 

En tant qu'ingénieur, j'ai toujours le sentiment de vivre un échec personnel lorsque je dois faire appel à quelqu'un d'autre pour réparer mon matériel. Qu'il s'agisse d'électronique ou de travaux de boiserie occasionnels, je ne peux pas me résoudre à demander de l'aide tant que je n'ai pas essayé moi-même de m'en sortir. Pour la plomberie, en revanche, c'est une autre histoire : je demande immédiatement de l'aide.

Le problème, c'est que de nombreux fabricants ne veulent pas que vous puissiez vous lancer vous-même dans la réparation de votre matériel. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai eu besoin d’un tournevis breveté pour ouvrir un boîtier et y trouver un autocollant m'annonçant que j’avais officiellement annulé ma garantie. Tout ça juste pour remplacer une batterie. Astuce de pro : lorsque vous tentez désespérément de remplacer une batterie et que votre tournevis est plus petit que les fentes de la tête des vis, il existe une solution. Parfois, vous pouvez vous en sortir en utilisant un tournevis cruciforme et un élastique. Prenez l’élastique et placez-le sur les fentes. Poussez le tournevis dans l’élastique jusqu'à ce que vous puissiez le sentir s’engager dans les fentes ainsi déformées, puis essayez de dévisser.

En revanche, j’ai parfois ouvert des boîtiers qui se sont avérés des boîtes de Pandore contenant confusion et regret. J'ai découvert que réparer un écran LCD est bien loin d'être aussi simple que de remplacer le condensateur brûlé sur un magnétoscope.

Quelles que soient vos capacités quant à la réparation de votre matériel, vous devez toujours tenir compte des réparations qui pourront être réalisées par le consommateur avant de commencer la conception de votre produit. Souhaitez-vous que les consommateurs puissent réparer eux-mêmes vos produits ? Peuvent-ils passer par l'atelier de réparation de leur choix ? Ou doivent-ils se référer uniquement aux techniciens et services que vous aurez fournis ou spécialement formés pour cela ? Étudions le pour et le contre de toutes ces possibilités ainsi que les obligations légales.  

La réparation en interne

De nombreux fabricants veulent empêcher les consommateurs de réparer les produits eux-mêmes. Même si je trouve cela pénible, il y a toujours une bonne raison derrière une telle volonté. Haute tension, pièces fragiles ou composants internes brevetés : voici de bonnes raisons pour empêcher les gens d'ouvrir des appareils sans les précautions appropriées.

Si vous voulez que toutes les réparations se fassent en interne, il vous faut une équipe suffisamment formée pour gérer les réparations des produits renvoyés ou sur place. Si une telle organisation ne vous convient pas, vous pouvez créer des « consommables », c'est-à-dire des produits moins chers et plus faciles à remplacer qu'à réparer. Dans ce cas, vous devez tenir compte du taux d’échec et être prêt à remplacer tout produit susceptible de poser problème alors qu'il est encore sous garantie.

 

mécanicien travaillant sur un moteur démonté

Certaines entreprises préfèrent confier les réparations à des techniciens agréés.

 

 

Fournir des solutions de réparation

Il est probablement plus simple de fabriquer des produits qui seront utilisables pour les consommateurs. En fonction de la complexité de vos composants, vendre des pièces de rechange peut constituer une source de recettes supplémentaires. Une société pour laquelle j’ai travaillé remplaçait de nombreuses batteries d'origine sur le matériel initial, un peu comme quand on achète une nouvelle cartouche d'encre pour une imprimante.

Puisque vous devrez de toute façon créer de la documentation, vous pouvez en fournir au consommateur et y indiquer tous les ateliers de réparation que vous aurez formés à la réparation de vos produits. Vous pourrez y inclure les conseils de réparation nécessaires et un avis de non-responsabilité, puisque certains produits peuvent être dangereux s’ils ne sont pas manipulés en toute sécurité. C'est le cas par exemple des produits impliquant un moteur, des pales de rotor, des hautes tensions, etc.. Si votre produit contient un composant qui justifie l'ajout d'un autocollant d’avertissement, cette information doit être indiquée et expliquée dans le guide de réparation.

Offrir au consommateur la liberté de réparer le produit par lui-même vous permettrait de faire d'importantes économies sur les frais généraux et le service client sur le long terme. De plus, les ingénieurs apprécieront vraiment une telle démarche.

Obligations légales

Quel que soit votre choix, vous devez prendre en compte les obligations légales. Partant du principe que les consommateurs doivent pouvoir réparer librement les produits qu'ils possèdent légalement, la législation « pro-repair » (en faveur de la réparation) est en vigueur dans plusieurs États. Il y a également une volonté de ne pas autoriser l'emploi d'ateliers de réparation situés à l'étranger. C'est un énorme avantage pour les économies locales, notamment celles qui dépendent historiquement des secteurs de l'agriculture et de l'automobile.

Plusieurs grandes entreprises se sont regroupées en lobby actif pour s'opposer à cette législation. Elles désirent souvent protéger les conceptions brevetées. Beaucoup veulent aussi protéger les recettes issues de contrats de services exclusifs afin d’assurer des services d’entretien auprès de leurs clients.

Les petites entreprises augmentent également la concurrence au niveau des contrats de services et des ventes. Les défenseurs de cette législation souhaitent un marché déterminé par le service à la clientèle, plutôt que par l'exclusivité. Avoir le droit de réparer, c'est aussi, pour les consommateurs, le droit d’acheter et de vendre plus facilement le matériel restauré, ce qui peut entraîner une baisse des ventes de produits neufs.

Si la législation de protection des consommateurs entre en vigueur, les entreprises des États concernés devront fournir les informations nécessaires à la réparation de leurs produits électroniques et vendre des pièces de rechange aux ateliers de réparation indépendants.

 

marteau et livre de droit sur un bureau.

Cette nouvelle loi a été proposée dans plusieurs États en vue d'imposer la liberté de réparer.

 

 

Si vous voulez être aimé des consommateurs, ou si vous souhaitez simplement anticiper pour vous conformer à la future législation, vous allez préférer vendre des produits faciles à réparer et accompagnés de leur documentation. Pour concevoir des circuits imprimés, commencez par dessiner une carte de qualité, créer des étiquettes avec soin et sélectionner les bons composants. D'extraordinaires logiciels de conception de circuits imprimés, comme Altium Vault, peuvent vous aider à trouver et vérifier la disponibilité de vos composants. Ainsi, quelle que soit votre décision, votre stratégie de réparation sera parfaitement établie.

Vous avez des questions au sujet des réparations des circuits imprimés ? Contactez un expert Altium.

 
 
 
 
 
 
Previous Article
Pourquoi il vaut mieux répartir un contrôleur à usage général sur deux circuits imprimés
Pourquoi il vaut mieux répartir un contrôleur à usage général sur deux circuits imprimés

Ce n'est pas évident au départ, mais plus on en fait avec les contrôleurs à usage général, mieux c'est.

Next Article
Les meilleures pratiques à suivre impérativement pour la conception d'horloges temps réel
Les meilleures pratiques à suivre impérativement pour la conception d'horloges temps réel

Quoi de pire que la panne de réveil avant un examen ? Des milliers d'horloges temps réel défectueuses sur l...

Commencez l’évaluation gratuite de Altium Designer. +1-800-544-4186

Faire un essai